Service Client
01.70.83.26.06
Du Lundi au Vendredi de 8h à 19h et le Samedi de 8h à 12h

Victor Hugo

Quand Victor Hugo faisait tourner les tables

  • Le 29/05/2020

Les plus grands esprits se sont intéressés au phénomène des mediums, de la voyance, de la communication avec l’au-delà. C’est le cas de Victor Hugo, cet immense poète du XIXème siècle. Quelle a été son expérience de cette troublante réalité ? 
 

Suite au coup d’Etat de Louis-Napoléon Bonaparte, Victor Hugo est obligé de s’exiler. Il serait dangereux pour lui de rester en France : la prison le guette.  
Il trouve refuge dans une grande maison à Jersey, dans un cadre assez sinistre : on peut entendre au loin, la mer rugir sous les tempêtes, un grand dolmen, un cimetière… tous les ingrédients sont réunis pour instaurer une certaine ambiance. Y compris la situation personnelle du poète lui-même : il a perdu sa fille Léopoldine, et se morfond dans la douleur de cette perte. 
Une poétesse vient lui rendre visite, et l’initie au spiritisme, l’art des « tables tournantes ». Au bout de quelques séances, Victor Hugo est bouleversé : il a réussi à entrer en contact avec l’esprit de sa fille disparue. L’esprit a en effet répondu convenablement à deux questions dont seule sa fille connaissait la réponse.

De nombreuses séances

C’est le début d’une longue série de séances de spiritisme, qui s’étaleront sur deux ans. Victor Hugo n’est pas le medium lui-même, mais a confié ce soin à son fils, Charles, qui dispose d’un don certain.   
Les plus grands personnages de l’Histoire sont convoqués tour à tour : Aristote, Shakespeare, Molière, Galilée…
Ceux-ci délivrent à Victor Hugo des messages énigmatiques, qu’il note dans un livre publié après sa mort, le Livre des Tables
Victor Hugo va même jusqu’à invoquer des principes abstraits : le Christianisme, l’Idée, la Poésie, la Mort… 
On assiste à des phénomènes troublants : le fantôme de Shakespeare dicte un roman proche de celui qu’est précisément en train d’écrire Victor Hugo. Celui-ci finit donc par refuser d’assister à la séance pour protéger sa propre création. 
Ce que l’on sait peu, c’est que l’on doit les Misérables à ces séances de spiritisme ! « La Table » a en effet demandé à Victor Hugo d’achever cet ouvrage. Il lui demanda aussi d’écrire un poème, et c’est ainsi que celui-ci rédigea « Ce que dit la bouche d’ombre ». Vous pourrez consulter ce magnifique poème ici-même… 

La fin d’une histoire

Après 25 mois de séances de spiritisme, Victor Hugo met fin brutalement à l’expérience. Il considère avoir suivi les recommandations de la Table et n’en attend plus rien. 
Cette rupture brutale trouve un écho géographique, puisqu’il quitte Jersey pour l’île de Guernesey. 
C’est le début d’une nouvelle vie, dans laquelle le spiritisme ne trouve plus de place. Mais nul doute que cette parenthèse aura marqué et son existence, et son œuvre même. 
Elle lui a permis de s’extraire de la douleur dans lequel il végétait, et de lui redonner un nouveau souffle. 
Au final, les dons de medium du fils du poète, Charles Hugo, lui ont permis d’exister et de trouver une place, lui qui vivait dans l’ombre de ce père écrasant…

Conclusion

Nous savons qu’un medium pur a un rapport privilégié à l’au-delà. Victor Hugo est l’un de ceux qui a su dépasser ses doutes sceptiques pour découvrir cette nouvelle réalité. 
Une démarche qui n’est pas aisée à accomplir lorsqu’on n’a pas grandi dans un univers familial qui prédisposerait à une telle ouverture d’esprit
Souvenez-vous que les consultants d’Hexagon Voyance sont à votre disposition si vous souhaitez vous aussi vivre cette expérience hors du commun ! Ils sauront vous apporter, en toute occasion, leur précieux concours pour un premier contact avec l’au-delà…

medium spiritisme