Service Client
01.70.83.26.06
Du Lundi au Vendredi de 8h à 19h et le Samedi de 8h à 12h

Piano

Une pianiste medium

  • Le 26/11/2020

Lorsque Rosemary Brown acquiert un piano et commence à prendre quelques cours, elle ne se doute pas de ce qui l’attend… 
Pendant de longues années, elle composera de nombreuses œuvres sous la dictée, affirme-t-elle, de grands compositeurs disparus : Debussy, Liszt, Chopin, Schubert, Chopin, Bach… 
Et à chaque fois, on retrouve le style caractéristique du compositeur en question ! 
Voici son histoire…

Jeunesse

Née à Londres en 1916, Rosemary manifeste dès l’enfance des dons de medium. Ainsi, à l’âge de sept ans, un personnage aux cheveux longs vêtu d’une grande cape noire lui apparaît et se présente comme étant un compositeur. Elle reconnaîtra par la suite Franz Liszt, sur photographie. Celui-ci lui aurait promis qu’il ferait d’elle une grande musicienne. 
Rosemary travaille tout d’abord aux services postaux puis dans une cantine scolaire. Elle se met au piano à 32 ans seulement, en 1948, et prend des cours pendant trois ans : ce qui lui donne quelques bases, mais ne lui permet en aucun cas de composer des œuvres d’un haut niveau, ainsi que tout pianiste pourra le confirmer. 
Un double événement vient endeuiller sa famille, en 1961 ; elle perd tout à la fois sa mère et son mari. Elle s’intéresse alors, à cette époque, au spiritualisme.

La révélation

Trois ans plus tard, en 1964, Liszt lui apparaît à nouveau, et commence à lui dicter des œuvres qu’elle retranscrit au piano. Elle reconnaît sa signature stylistique inimitable. 
Ebranlée, sous le choc, elle se demande ce qui lui arrive. Ce n’est pourtant qu’un début…
Pendant 6 ans, elle retranscrit plus de 400 morceaux, qui lui sont soufflés, de la même manière, par Brahms, Bach, Rachmaninov, Beethoven… bref, les plus grands compositeurs de musique classique. Ceux-ci lui auraient confié se livrer à un tel exercice pour convaincre l’humanité qu’il y a bel et bien une vie après la mort. 
Certains prennent le contrôle de ses mains, d’autres lui disent par oral quelle note jouer, d’autres enfin chantonnent la musique. 
Quelques pièces remarquables : une sonate de 40 pages de Schubert, deux Symphonies de Beethoven, une nouvelle Fantaisie Impromptue de Chopin…
L’un des morceaux est même attribué à John Lennon !
De grands pianistes ont incorporé certains de ces morceaux dans leurs récitals. 

Réactions

Que penser alors des affirmations de Rosemary Brown ? 
Naturellement, cela a soulevé de nombreuses réactions, tout aussi bien enthousiastes que sceptiques. 
Certains musicologues considèrent, après écoute attentive, qu’il s’agit là de simples pastiches, réalisés peut-être même inconsciemment, de qualité inégale, parfois médiocre. 
D’autres considèrent que la diversité des styles représentés ne saurait provenir d’un seul esprit humain et considère que c’est très troublant. 
Un éminent psychologue lui fit passer des examens psychiatriques et arriva à la conclusion qu’elle était tout à fait saine, tant émotionnellement que mentalement. 
Certains enfin remettent en cause l’idée qu’elle n’ait eu qu’une légère formation musicale, Rosemary Brown appartenant à une longue lignée de musiciens, et un piano se trouvant dans la maison familiale, alors qu’elle était enfant. 

Conclusion

Quoi qu’il en soit, voici une histoire surprenante à plus d’un titre… La faculté de médiumnité pourrait donc concerner des musiciens. Nous connaissions déjà l’écriture automatique, voici… la composition automatique ! 
Cette histoire rappelle par certains aspects celle d’Augustin Lesage , que nous avions déjà évoqué sur ce blog : un peintre medium, qui affirmait que son pinceau était guidé par les esprits. 
Cette fois c’est dans le domaine musical que nous découvrons un don de medium pur… Les esprits aiment jouer avec nous, et brouiller les pistes !


Pour finir, vous pourrez entendre plusieurs de ces compositions venues de l’outre-tombe sur cette vidéo :



medium