Hexagon Voyance

Le Bateleur dans le Tarot de Marseille

Cette carte est surdéterminée par sa numérologie. Le chiffre 1 qui apparaît dans le cartouche situé dans la partie supérieure de la lame symbolise la naissance, le début, l’initiation, les prémices, mais aussi l’unité. Cette valeur est éminemment positive. Pourtant, et les tarologues ont tendance à l’oublier, nous verrons que le Bateleur a plus d’un tour dans son sac : c’est une carte ambivalente.

Nom : Le Bateleur Type de carte : Arcane majeur Position dans le jeu : 1 Description : Un jeune homme aux cheveux blonds, bouclés, coiffé d’un chapeau à larges bords, se tient debout, face à une table sur laquelle des gobelets, des billes, un couteau, une lame et un sac sont posés. Il joue au « bonneteau », et c’est à ce jeu que servent les gobelets et les billes. Dans sa main gauche, il tient un bâton, et dans sa main droit une bille de couleur rouge. A ses pieds se trouve un sol vallonné sur lequel pousse une végétation éparse.

Interprétation du Bateleur

Vous objecterez d’abord que le Bateleur semble un homme fait, et non un nourrisson, comme pourrait le laisser attendre une carte qui symbolise la naissance. Mais observez bien cet arcane. Les cheveux blonds et bouclés qui encadrent un visage imberbe sont une représentation de la jeunesse. Les jeux sont aussi une façon d’évoquer le premier âge de la vie et valident cette interprétation.

À cela s’ajoute le chapeau que porte ce jeune homme, dont les larges bords se réunissent en un centre étroit, pour constituer une référence cachée à la courbe appelée « lemniscate », représentée traditionnellement par le symbole « ∞ » qui évoque l’infini et ici couronne le Bateleur. Cet infini est LE symbole qui lui est attaché, c’est celui d’une énergie qui jamais ne décroit, qui toujours se renouvèle à mesure qu’elle est consommée.

Cette jeunesse incarnée par le Bateleur semble donc la source d’une énergie inépuisable. Néanmoins, le lemniscate représente une courbe qui repasse toujours par le centre et évoque aussi la répétition ineffable du même. Ce jeune homme pourrait bien indiquer un individu prisonnier de ses erreurs, qui sans cesse les répètent faute d’apprendre, repassant toujours dans la même ornière.

L’astuce ou la tromperie ?

Habile de ses mains, capable de manipuler des objets avec ses doigts tout en regardant ailleurs (le regard porte ailleurs), le Bateleur est ingénieux, astucieux, capable d’invention, et d’adaptation.

Mais cette habileté le rend aussi capable de manipulation. Avec ses mains, il sait escamoter un objet sous les yeux d’une personne qu’il avertit pourtant. C’est ce que symbolise le bonneteau, jeu auquel il s’adonne ici : les gobelets et les petites billes trahissent cette activité prohibée car elle relève de l’escroquerie.

Le bonneteau signale un donc penchant pour la tricherie, l’illusion et une utilisation maléfique de cette virtuosité. Piéger un observateur en l’appâtant, le laisser imaginer qu’il peut retrouver un objet et le soustraire à son regard montre aussi l’immaturité du trompeur. Il y a un brin de cruauté infantile dans cette propension à provoquer l’autre, à lui faire accroire qu’il peut faire un gain facile pour mieux le voler.

L’infini ou la répétition ?

Le joueur de bonneteau répète les mêmes gestes, et, à l’aide de ses gobelets qu’il fait virevolter devant lui et changent sans cesse de main, trace sur la table le signe de l’infini.

Certains voient dans la bille qui circule sous les gobelets et suit avec eux cette représentation de l’infini, une métaphore du soleil et de l’écoulement du temps, marqué par la répétition du jour et de la nuit, des saisons.

Cette tension entre l’infini et la répétition est au cœur de la figure du bateleur.

Signification au sein d’un tirage

Certes, cette carte est souvent favorable au sein d’un tirage, mais il faut se garder d’une interprétation trop rapide. On a vu la dualité au cœur de sa signification, et il faut conserver cet aspect pendant la phase d’interprétation.

Le Bateleur est par essence la carte des commencements : elle occupe la première position dans le système des arcanes majeurs, lequel s’achèvera avec la 21ème carte, le Monde. En gardant à l’esprit l’habileté du jeune homme, on peut considérer que cette carte est celle des commencements heureux, investi de la fougue des débuts, que cela soit dans le domaine amoureux, professionnel ou de la création artistique (le contexte du tirage le dira). Mais en voyant l’éparpillement dont il fait preuve, on peut considérer que cette carte peut être défavorable au consultant, ou tout du moins constituer une mise en garde : celle de bien veiller à garder le cap sur son objectif, en ne sacrifiant pas ses valeurs pour l’atteindre.

Valeur positive

La technique, le savoir-faire, la virtuosité sont l’un des deux atouts du Bateleur, l’autre étant la jeunesse, l’abondance de l’énergie et la ferveur déployée dans l’accomplissement des actions.

En voyance, retourner cette carte peut annoncer l’arrivée future d’un jeune homme investi de ces aptitudes, ou bien les évoque chez le consultant, qui dispose de l’art et la manière nécessaires au succès de son entreprise, naissante pour l’instant.

Il peut aussi s’agir d’une relation naissante, auquel cas le Bateleur symbolise ce lien nouveau, intense, qu’il faudra faire grandir et éloigner peu à peu des illusions des débuts pour qu’il soit sain.

Valeur négative

Dans un contexte défavorable, le Bateleur peut évidemment revêtir une valeur négative. En voici l’interprétation.

Tout d’abord, il ne regarde pas ce que ses mains font. Ceci montre clairement un conflit entre ses valeurs et ses actes, ce que l’on appellerait aujourd’hui une dissonance. Il y a un désaccord intime entre sa morale, son éthique, et ses actions quotidiennes. Ses aspirations sont tournées vers un idéal que ses mains ne mettent pas en œuvre. Rappelons ici le bonneteau, symbole de la duperie.

Il peut aussi s’agir d’une personne qui n’y voit plus clair dans son existence. Entourée des illusions qu’elle a elle-même bâties, elle ne peut plus progresser et se persuade de choses qui ne sont pas réelles. Ses convictions sont erronées : il peut s’agir de pensées limitantes, de faux-fuyants. Prise à son propre piège, elle doit se confronter à la réalité, agir, cesser de théoriser et passer au concret.

La lame peut aussi annoncer l’arrivée d’un beau-parleur, d’un escroc, d’un manipulateur, alors prudence !